Cet article qui sera peut-être le dernier au pu s’appeler «Mastodon c-est comme la clope».

Premièrement je ne fume pas, mais je vais m’expliquer.

Quand j’ai commencé ce blog, je notais mes pensés (quelques peu turbulentes) sur mon téléphone pendant mes insomnies pour me calmer. En général, sans m’arrêter avant d’en avoir faire le tour (sans recul, ni le repos suffisant). Cela me permettait de finalement me coucher après plusieurs pages de contenu désordonnée. Mais les mêmes questions revenaient en montrant les petits détails qui avaient été ignorés au par avant. J’ai donc commencé à les relire, corriger et en forme pour définitive clore la pensée.

Et Mastodon est arrivé a un moment où J’en avais désespérément besoin. (Enfin le besoin de retours et sûrement de reconnaissance). Mais le problème est là: 500 caractères et une incapacité certaine à séparer la rédaction un commentaire de réaction (:blob_cat:) et celle d’un propos construit.

Résultant en des pensées inachevées à la fin des threads impossibles à suivre.

Non pas que le nombre de caractères définisse la qualité de la réflexion, souvent bien au contraire.

Les solutions que je vois sont:

  • commencer un article de blog dès que je sens que je suis limitée par les caractères puis le partager
  • étendre la limite de publication -> migrer sur Pleroma
  • passer sur une plateforme de blog fédérée pour écrire puis boost sur mastodon

PS: Finalement je pense appliquer les 2 premières solutions… à voir. Intégrer une vue des réponses fédérées pourrait être sympa

– Un cerveau frustré par lui-même –